Ovomaghaiti
OpinionRefléxion

*Jovenel Moïse est entre la porte de sortie et son mandat.

Cela fait environs 3 ans et demie, que nous vivons dans une situation difficile dans le pays. À chaque jour qui se lève, une mauvaise nouvelle s’annonce dans les journaux. Tantôt, il y a des morts, tantôt il y a des blessés, des enlèvements, des disparus, des hommes armés troublent la circulation routière, nous sommes entourés de stress au quotidien. Sans compter, les problèmes socio-économiques qui gangrènent la population.

Les 6 et 7 juillet 2018, un soulèvement populaire s’est éclaté, dans la capitale et les provinces, c’était la panique totale. Des industries pillées, des voitures et entreprises privées et publiques ont été incendiées. Tous pensent qu’à croire que le président Jovenel Moïse est démissionné. Suite à un ajustement des produits pétroliers, le peuple s’est montré agressif par cette décision et s’était le chaos dans tout le pays.

Malgré ces protestations, le président ne fait pas d’aucun cas de ce soulèvement général, il ne dit plus un mot. Il continue à faire son boulot, promet le développement dans ce pays, résoudre le problème d’électricité, les infrastructures, etc.

Le locataire du palais national, se montre confiant et sur qu’il  restera au pouvoir advienne que pourra. Dans ses discours, il demande aux principaux acteurs des organisations politiques et groupes politiques de se joindre à lui pour un dialogue franc, ils ont jetés l’invitation du président à la poubelle.

Plusieurs tentatives de rassemblement pour résoudre la crise politique du pays ont échoué. L’opposition radicale ne veut pas discuter avec le chef de l’État, ils veulent une seule chose le départ du président. Pendant que les situations sociales et économiques des citoyens restent les mêmes, pas d’électricité, les produits de première nécessité s’augmentent, rien ne change tout reste sur le papier.

Finalement, les leaders de l’opposition ont trouvé une autre alternative de mettre fin au régime PHTK. Cette fois-ci, ils vont attaquer au document noble du pays qui est l’instrument indépendant pour faire respecter les principes clés d’un pays. Comme le disent souvent les hommes de loi : « la loi est utile pour tous » par son symbole, la justice représente une femme aux yeux bandés qui ne favorise personne. « Dura led sed lex », la loi est dure, mais la loi. Si Jovenel Moïse était convaincu et ferme dans sa décision que le deuxième lundi du mois de janvier 2020, les mandats des 125 députés et 30 sénateurs ont pris fin, quel sera la décision à prise pour sa part ?. Voilà une question à laquelle le président ne voulait pas répondre jusqu’à présent.

Entre la porte de sortie et son mandat, Jovenel Moïse doit prononcer son discours. Un discours pour certains qui stoppera la machine de mobilisation massive qui mettra le pays en cendre dans les prochaines heures qui viennent, un discours qui soulagera le peuple haïtien qui pendant des mois et des mois ne lassent pas de répéter « démissionner « , un discours qui empêchera des pertes en vies et biens, un discours qui fera la gloire de tous ceux qui espèrent un demain meilleur pour Haïti.

En attendant, la chaleur monte jusqu’à renversée la chaudière, un seul mot suffit baissera la pression de cette chaleur émouvante qui nous brûle à petit feu.

Texte de Dieuveuille François !

JOURNALISTE

@OVOMAG

Related posts

Pòtoprens yon lanfè pou chak ayisyen!

Ovo Mag Haiti

Une urgence de maturité politique en Haïti

Ovo Mag Haiti

kidnapping en Haïti: Une autre forme de « peyi lòk ».

Ovo Mag Haiti

Le GËMUT (cœur) en philosophie

Ovo Mag Haiti

Haïti dans l’ombre de WALKING DEAD

Ovo Mag Haiti

Opinion/ » «L’haïtien» d’aujourd’hui ! « 

Ovo Mag Haiti

Leave a Comment

Ovomag te propose l'information dans toute son intégralité, des analyses, des reportages et aussi d'autres contenu divertissant!