Ovomaghaiti
Internationale

La télévision d’État chinoise (CCTV) a stoppé la diffusion des matchs de Premier League.

 

Une décision qui est intervenu dans un contexte de tensions diplomatiques entre la Chine et le Royaume-Uni.

 

D’après Bloomberg, la télévision d’État chinoise, CCTV, semble avoir rétrogradé les diffusions des matchs de Premier League vers des chaînes moins regardées. Cela aurait le cas notamment avec le match Liverpool-Chelsea qui a été diffusé sur CCTV 5.

Interrogé sur ces informations par la BBC, le ministère chinois des Affaires étrangères a refusé de confirmer ou de nier la véracité de cette information.

 

Cette information, si elle est confirmée, intervient dans un contexte de relations de de plus en plus tendues entre la Chine et le Royaume-Uni.

 

Au centre des tensions, la récente loi sur la sécurité nationale à Hongkong mise en place par la Chine. Ce texte, promulgué le 30 juin dernier, vise à punir les activités séparatistes, terroristes, la subversion et les ingérences étrangères. Pour le Royaume-Uni, qui reste attaché à ce territoire qui a été une colonie britannique jusqu’en 1997, cette loi de sécurité nationale est une violation claire aux libertés garanties par le traité sino-britannique de 1984.

 

C’est notamment par ce traité du 19 décembre 1984 qu’avait été entériné la rétrocession par le Royaume-Uni d’Hong Kong, Kowloon et les Nouveaux Territoires à la Chine. C’est aussi par ce traité que le principe d’ « 1 pays, 2 systèmes » commencera à être établi en vue de la rétrocession de 1997. En d’autres termes, le socialisme tel que pratiqué en Chine ne sera pas étendu à Hong Kong et le territoire bénéficiera d’un niveau élevé d’autonomie.

 

Le Royaume-Uni a donc pris plusieurs mesures en contestation de cette loi :

• L’extension des droits à l’immigration aux Hongkongais titulaires du « passeport britannique d’outre-mer ».

• La suspension de son traité d’extradition avec Hong Kong.

Pékin n’a pas tardé à réagir.

Liu Xiaoming ambassadeur chinois à Londres : « Le gouvernement britannique ne cesse de faire des remarques irresponsables sur les affaires de Hong Kong ».

Autre point de tension entre Londres et Pékin : l’exclusion le 14 juillet dernier du géant chinois Huawei du réseau 5G britannique en raison d’un risque pour la sécurité du territoire du Royaume-Uni. Une décision qui fait également écho au durcissement des relations entre les États-Unis et la Chine, l’administration Trump faisant pression sur ses alliés occidentaux pour bloquer Huawei qu’il accuse d’espionnage pour la Chine.

 

Enfin, autre point de tensions entre les deux pays : les Ouïghours.

Le chef de la diplomatie britannique D. Raab a déclaré : « qu’il y a des atteintes graves aux droits de l’Homme à l’encontre de la minorité ouïghoure dans le Xinjiang. C’est profondément choquant ».

Qui sont les Ouïghours ? C’est une ethnie musulmane turcophone, minoritaire en Chine mais majoritaire dans la région du Xinjiang, situé à l’extrême ouest du pays. Dans cette province autonome, les velléités indépendantistes se heurtent à la politique du gouvernement chinois. Comme pour d’autres provinces autonomes (Tibet), le pouvoir chinois met en place une politique de sinisation. C’est à dire rendre le mode de vie, la langue, la culture … plus chinois. Cette politique s’est vu accélérée dans la province du Xinjiang depuis les années 2000. Face à cette sinisation, la révolte ouïghoure éclate en juillet 2009.

De violentes émeutes ont alors lieu à Ürümqi, la capitale de la région du Xinjiang, qui seront sévèrement réprimées. Selon les sources du gouvernement chinois, il y aura « près de 200 morts et 1680 blessés ». Depuis, la Chine intensifie la « colonisation » de la région.

 

En 2017, le chercheur allemand Adrian Zenz dénonce la mise en place d’une politique d’internement de masse des stérilisations forcées de la communauté ouïghoure.

La question ouïghoure avait déjà fait parler d’elle entre la Premier League et la Chine en décembre dernier lorsque le joueur turc d’Arsenal, Mesut Özil, avait critique le régime chinois sur le sujet. Le match des Gunners avait alors été déprogrammé en Chine.

 

Cette suspension de diffusion avait été également utilisé pour déprogrammé la NBA l’an dernier suite aux propos du DG des Houston Rockets, Daryl Morey qui soutenait les manifestations à Hong-Kong.

 

À voir donc jusqu’où iront les répercussions entre la Chine et le Royaume-Uni sur la Premier League, surtout quand on sait que des clubs comme Manchester City, comptent des investisseurs chinois ou bien que les Wolves ou Aston Villa ont été racheté par des investisseurs chinois.

 

Jean Obed Sibrun

Related posts

Avec 1,43 milliard d’habitants, l’Inde devient le pays le plus peuplé de la planète.

Ovo Mag Haiti

L’Inde pourrait bientôt changer de nom

Ovo Mag Haiti

Selon OMM, les cinq prochaines années pourraient être les plus chaudes jamais enregistrées

Ovo Mag Haiti

Plus de 600 000 morts en deux ans de guerre en Éthiopie

Ovo Mag Haiti

« Le groupe L’Oréal a décidé de retirer les mots blanc/blanchissant, et clair de tous ses produits destinés à raffiner la peau ».

Ovo Mag Haiti

Un ex officier russe décrit Vladimir Poutine comme un paranoïaque

Ovo Mag Haiti

Leave a Comment

Ovomag te propose l'information dans toute son intégralité, des analyses, des reportages et aussi d'autres contenu divertissant!