Ovomaghaiti
EnquêteSociété

Le népotisme dans les ONG et l’administration publique : un obstacle aux opportunités professionnelles

 

 

Dans un contexte national marqué par une crise de l’emploi et des troubles politiques récurrents, la quête d’un travail décent devient un défi de taille pour de nombreux Haïtiens. L’ accès aux opportunités professionnelles est souvent biaisé, voire entravé, par des pratiques de népotisme au sein des organisations non gouvernementales (ONG) et de l’administration publique.

 

Les professionnels en ressources humaines, qu’ils opèrent dans des ONG ou dans l’administration publique, semblent avoir abandonné toute éthique et toute déontologie pour sacrifier l’égalité des opportunités sur l’autel du népotisme. En effet, il est devenu presque inutile de déposer un CV pour obtenir un poste en Haïti. Tout se joue sur le terrain des relations personnelles.

 

Les cas de recrutements opaques et partisans se multiplient et alimentent le sentiment d’injustice et d’impuissance parmi les chercheurs d’emploi. Les postes au sein des ONG et des institutions publiques, censés être attribués en fonction du mérite et des compétences, sont souvent octroyés à des des personnes disposant de relations influentes ou des proches des décideurs politiques.

 

Rubens*, un opérateur de saisie travaillant pour une ONG, a été témoin de pratiques troublantes lors des processus de recrutement. Il a remarqué que certains candidats étaient sélectionnés bien avant même que les offres d’emploi ne soient publiées, ce qui met en lumière la partialité et le favoritisme qui règnent dans ces processus.

 

Fabiola*, désabusée par cette réalité, raconte son expérience lorsqu’elle a tenté sa chance pour un poste de » mobilisateur communautaire » dans une ONG. Elle fut surprise de constater qu’une personne avait déjà été reçue en entretien, bien avant la date limite de l’offre d’emploi. Face à cette injustice flagrante, Fabiola a décidé de ne plus perdre son temps à déposer des CV dans des organisations où le mérite est relégué au second plan. « C’est décourageant », poursuit Fabiola. « On a l’impression que le système est verrouillé et qu’il n’y a aucune chance pour nous de réussir ».

 

Alex*, étudiant en génie civil, a été confronté à cette réalité déconcertante lorsqu’un ami de sa famille lui a offert un poste au sein d’une ONG, en dépit du fait que son profil ne correspondait pas aux critères requis pour le poste.Cette situation démontre clairement comment les liens familiaux ou amicaux priment sur le mérite et les compétences requises pour un emploi.

 

Michelet*, qui a travaillé dans plusieurs ONG internationales en Haïti, confirme ce constat amer. Dans la plupart des cas, l’entretien d’embauche est une formalité, son CV étant souvent examiné sans même être accompagné d’une lettre de motivation ou de diplômes. Cette pratique témoigne du manque de transparence et de rigueur dans le processus de recrutement.

 

Certains responsables des ressources humaines choisissent de rendre publiques certaines offres d’emploi afin de donner l’impression, souvent trompeuse, que leurs organisations œuvrent véritablement en faveur de l’égalité des opportunités. En réalité , ils négligent le devoir d’équité et favorisent des pratiques douteuses en matière de recrutement.

 

Dans la fonction publique, ce fléau prend une ampleur encore plus alarmante La corruption endémique qui gangrène l’administration publique est un secret de polichinelle, où les passe-droits et les pots-de-vin règnent en maîtres.

 

Dans le cas des entreprises commerciales, même si l’adage « à compétences égales, on choisit ses amis » est parfois évoqué, la prospérité des entreprises dépend avant tout des compétences des individus, ce qui encourage souvent la reconnaissance du mérite plutôt que des relations personnelles. Toutefois, cela ne justifie en rien les pratiques discriminatoires et les abus de pouvoir constatés dans les ONG et l’administration publique.

 

Seuls les postes exigeant de grandes responsabilités et une expérience professionnelle solide semblent échapper à cette triste réalité, pouvant faire l’objet d’une sélection plus honnête. Mais pour le reste, l’égalité des chances reste un rêve lointain pour de nombreux Haïtiens, piétinée par le népotisme et la corruption rampante.

 

En attendant des réformes profondes et un engagement résolu contre ces fléaux, les chances de voir émerger une société juste et équitable en Haïti restent minces.

 

 

*Les prénoms ont été modifiés afin de protéger l’anonymat des personnes.

 

 

Hens Garry Hilaire

Related posts

Vladimir Legagneur, que s’est-il passé réellement?

Ovo Mag Haiti

Les matières fécales, une source d’énergie en or

Ovo Mag Haiti

Ayiti: Yon nouvèl inite elit pou goumen kont gang

Ovo Mag Haiti

La plaine est en route pour devenir le nouveau Martissant !

Ovo Mag Haiti

En Plaine: la meurtrière guerre des gangs continue!

Ovo Mag Haiti

Nouveau record d’influence pour Cristiano, il dépasse la barre des 600 millions followers sur Instagram

Ovo Mag Haiti

Leave a Comment

Ovomag te propose l'information dans toute son intégralité, des analyses, des reportages et aussi d'autres contenu divertissant!